Voici les impressions des élèves de CAP Matelot 1ère année

Une formation utile

« Je vais vous parler de la journée de sécurité le 12 /09/2017

La formation a duré 7h. » Kévin

« Pour commencer, je suis allé avec ma classe dans la salle de sécurité à 8h30 et nous nous sommes présentés et le moniteur aussi. Ensuite nous avons commencé à regarder un diaporama dans lequel il expliquait les brulures, plaies graves ou plaies simples, étouffements. Et on a fait un cas concret. Ensuite, l’après-midi nous avons  étudié les arrêts cardiaques et les étouffements  puis nous avons fini la journée ne faisant que des cas concrets.

Maintenant, je vais vous expliquer comment faire quand quelqu’un s’étouffe. Il faut d’abord, s’il y a de l’air qui  passe  dire à la personne de tousser pour ne pas que ça se bouche et il faut appeler les pompiers.

Mais si il n’y a pas d’air, il faut pencher la personne en avant et la frapper dans les dos entre les deux omoplates avec la paume de la mains. Si ce n’est pas suffisant, il faut lui dire de se mettre debout et appuyer au sternum et remonter. » Pablo

« J’ai participé à une mise en situation de premiers secours sur plaie au bras. Je devais compresser le bras de la victime  pour moins de saignements. Puis j’ai dû appeler les pompiers et je suis resté aux côtés de la victime. En attendant les pompiers, je lui ai mis une bande élastique pour compresser son bras pour éviter le saignement ». Kévin

« J’ai participé à une mise en situation : J’étais le secouriste. On est venu me chercher et j’ai remarqué directement une personne allongée qui était ivre. J’ai écarté le danger, en éloignant les bouteilles. Je lui ai parlé et tout d’un coup il a commencé à perdre conscience. J’ai regardé s’il respirait mais il ne respirait pas. Du coup, j’ai appelé Valentin. J’ai commencé à faire un massage cardiaque sur le mannequin  pendant qu’il était en train d’installer le défibrillateur. Puis on lui a mis un choc et j’ai continué le massage cardiaque 30 fois. L’exercice s’est donc terminé.

J’ai beaucoup aimé cette journée car elle nous a appris comment réagir lors de différents cas. » Jordan

« Le cas concret que j’ai préféré c’est quand une personne était inconsciente et ne ventilait plus, il fallait appeler quelqu’un pour qu’il nous prépare le défibrillateur et une autre personne pour appeler les pompiers. C’est celui que j’ai préféré car je ne l’avais jamais fait  et c’est très bien  si cela arrive pour de vrai. » Valentin

 « Le cas que j’ai préféré est le mien, c’était la mise en situation d’une personne brulée au second degré. J’ai dû débrancher la source électrique, amener la victime à un point d’eau et appeler le 18 pour demander ce que je devais faire et ils m’ont envoyé finalement une de leurs équipes et la victime a été prise en charge. 

Je peux dire que cette journée nous a bien formés aux premiers secours et aux soins. »  Nicolas